FrançaisEnglish

Annonces publicitaires

Le temps au Mali

Sam Dim Lun
En plus des zones touristiques de Mopti, Djenné, Pays Dogon, Tombouctou, Gao et Kidal, quelles autres zones souhaiterez-vous visiter au Mali?:
 

 

RESEAUX SOCIAUX



WEB MAIL

REGIONS ET ATTRAITS TOURISTIQUES

Le PAYS MANDE, berceau historique du Mali Le PAYS MANDE,

A une centaine de kilomètres de Bamako, le pays Mandé off re l’occasion de plonger dans l’Histoire ancienne. Ce site a vu naître, en 1235, l’ancêtre du Mali actuel, le prestigieux Empire du Mali. A voir : - la case sacrée de Kangaba, dont la réfection de la toiture donne lieu tous les sept ans à des cérémonies rituelles - Kéla, village des griots dépositaires de la tradition mandingue ; - Le site de Kourou Kanfouga où le premier souverain de l’Empire du Mali, Soundjata Keïta a été intronisé.

KAYES, capitale du Mali occidental,

Fondée au XIXème siècle, Kayes a été la porte d’entrée de la colonisation française. C’est une région chargée d’histoire et riches de sites pittoresques. A voir : - le fort de Médine, site historique de la pénétration française - les chutes de Félou - les chutes de Gouina - la réserve du Bafing - le parc national de la Boucle de Baoulé

 

SEGOU, la cité des Balanzan

Dans cette ville, pousse une multitude d’Acacia albida (Balanzan). Son architecture de style soudanais retient l’attention de même que le travail surprenant des potières. Ségou, à l’image de l’acacia se veut grande, haute et tumultueuse. Berceau des royaumes Bambara, ballottée entre les diff érentes conquêtes d’occupation, elle garde aujourd’hui encore sa richesse culturelle et son génie. A voir : - Sékoro (ancien Ségou) et le tombeau du roi Bambara Biton Coulibaly - L’offi ce du Niger et le barrage de Markala - Le village de Teryabougou créé par le père Vespieren - Kalabougou, village des potières - La tapisserie Nieleni

MOPTI, la Venise du Mali

Située aux confl uents des eaux du fl euve Niger et de son affl uent le Bani, Mopti off re aux visiteurs son port plein de vie, son marché aux couleurs vives, sa mosquée et son artisanat. A voir :MALI, l’Afrique authentique / Contact presse : Virginie Tremsal - tél. +33 6 82 81 29 35 - Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. 18 - la mosquée de Komoguel, inspirée de celle de Djenné - le souk des artisans qui exposent des tissus aux motifs variés, des poteries, des bracelets de bronze et les fameuses boucles d’oreilles en or des femmes peules - le grand marché où se rencontrent chaque jeudi les diff érentes ethnies - le port fl uvial qui refl ète l’intense activité de la ville de Mopti - les villages des pêcheurs Bozo - les éléphants du Gourma (à Douentza)

DJENNE, le joyau du fleuve Niger

Djenné abrite la plus grande mosquée construite en banco. Son architecture de style soudanais, ses mythes et ses légendes en font un passage obligé au Mali. Située à proximité du fl euve Niger, Djenné rassemble les savoirs et les richesses d’une cité médiévale. A voir : - le marché de Djenné (chaque lundi) - le site de Tapama Djennepo où, selon la légende, une jeune fi lle fut sacrifi ée pour la fondation de la ville de Djenné - le puits mystérieux de Nana Wangara, creusé par les Marocains au XV ème siècle. Il se remplit, dit-on, à chaque événement important.

Le PAYS DOGON, un sanctuaire naturel et culturel

La cosmogonie préservée depuis des millénaires, l’architecture symbolique, les dessins ésotériques, les masques sacrés et les danses rituelles de cette ethnie aux traditions ancestrales sont une mine pour les touristes comme pour les chercheurs. Le site est époustoufl ant abritant sur plusieurs kilomètres, un étrange mélange entre la nature et la main humaine : falaises naturelles, villages suspendus et habitations troglodytes. A voir : - les multiples villages au fl anc des falaises et leurs Télem (cavités troglodytes) - les peintures rupestres de Songo - la ville de Sangha, point de départ des excursions au Pays Dogon - le marché de Bankass et ses environs - le centre de documentation Ahmed Baba du nom d’un grand érudit du XVème siècle

GAO, la cité des Askia

Gao vit naître le plus vaste mais aussi le dernier des empires soudanais : l’empire Songhoï, mené par les Askia. Cette ville est devenue un centre archéologique de grande importance pour l’Histoire africaine. Le tombeau des Askia, érigé en 1595, est d’une architecture unique inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité. A voir : - le tombeau des Askia, anciens souverains de Gao - le site archéologique de Sanèye : nombreuses stèles funéraires du XII ème siècle - l’île de Gougoureye où fut exilé l’Askia Mohamed - la réserve d’Ansongo-Ménéka qui contient une importante faune diversifi ée - la dune rose de Koyma et sa plage aux portes du désert

TOMBOUCTOU, la mystérieuse

La ville des 333 saints, s’étend sur le sable chaud, au milieu des dunes. Tombouctou alimente l’imaginaire occidental depuis plusieurs siècles. Plaque tournante du commerce saharien et capitale de la science au Moyen-âge, Tombouctou abrite plusieurs bibliothèques où sont conservés des manuscrits arabes très anciens. Ses mosquées célèbres et ses portes de bois sculptées et cloutées agrémentent la ballade dans la cité des sables. A voir : - le puits de Bouctou, dont Tombouctou tire son nom - les mosquées de Djingareiber, Sidi Yahiya et Sankoré - les maisons des explorateurs René Caillié, Gordon Laing et Heinrich Barth - l’artisanat : bijoux de paille tressée, tapisseries, vanneries, maroquinerie... - l’arrivée et le départ de l’Azalaï, nom donné aux caravanes de dromadaires transportant du sel de Taoudenit KIDAL, la porte du désert

KIDAL, la porte du désert

Située au Nord-Est du Mali, c’est l’une des régions les plus méconnues du Mali. Désertique, elle recèle pourtant plusieurs trésors historiques. Dans l’Adrar des Ifoghas, les gravures rupestres révèlent la présence, il y a des millénaires, d’un peuple d’éleveurs et de chasseurs. A voir : - l’Adrar des Ifoghas : un des massifs les plus spectaculaires du Sahara qui recèle des gravures rupestres représentant la faune d’il y a 5000 ans - Les ruines d’Essouk, ville médiévale - Tessalit, ville abritant les principales mines de sel (désaff ectées) de la région - Tamanar, l’immense dune de sable - Arouane, dernière escale avant la traversée du désert

SIKASSO, la verdoyante

Sikasso, capitale économique du Mali, ville culturelle et historique présente également de nombreux attraits naturels se prêtant au développement de l’écotourisme. A voir : - le Mamelon, colline où résidait le roi Tiéba, qui abritait le génie protecteur de la ville - le Tata, muraille autour de la ville qui résista à l’assaut des troupes françaises en 1898 - le tombeau de Mansa Daoula, fondateur du royaume du Kénédougou - la tombe de Tiéba Traoré, devenu roi en 1866. Il fi t construire le Tata - la résidence de Kélétigui Kourouma Berthé, chef des armées de Tiéba et de Babemba, construit dans le style architectural de Djenné - les grottes de Missirikoro, lieu de recueillement où se côtoient diverses religions - les chutes de Farako, la « rivière de pierres » qui coule sur un lit de gradins rocheux - la ferme de thé à Farako - la fosse commune, témoin de la résistance à la pénétration coloniale - les chutes de Woroni où s’est créé un micro-climat - les portes du Soudan, rochers constituant la frontière entre la forêt et la savane

BAMAKO, capitale entre tradition et modernité

Bamako est le symbole du Mali moderne en constant développement, animée d’une vie intense et colorée où se confrontent et s’harmonisent les apports de la technique moderne la plus récente et ceux d’une vieille civilisation qui s’eff orce, tout en s’adaptant, de sauvegarder l’essentiel de ses traditions séculaires. La ville se prête au tourisme d’aff aires et de congrès. A voir : - le parc zoologique qui abrite des spécimens de la faune africaine - la grotte préhistorique du point G avec les peintures rupestres - le Musée National, espace de vision et de collecte de sculptures, de peintures et de joyaux du Mali, ainsi que de matériels lithographiques - le Marché Rose, bâtiment de style néo-soudanais - le centre de Médecine traditionnelle de Darsalam – Camp I - la maison des artisans

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------

VOTRE PUBLICITE ICI
Bannière
Compass corp