FrançaisEnglish

Annonces publicitaires

Le temps au Mali

Mar Mer Jeu
En plus des zones touristiques de Mopti, Djenné, Pays Dogon, Tombouctou, Gao et Kidal, quelles autres zones souhaiterez-vous visiter au Mali?:
 

 

RESEAUX SOCIAUX



WEB MAIL

LA POLITIQUE TOURISTIQUE :

Le Mali, à l’instar des instances du tourisme mondial, croit aux vertus de vecteur de développement du tourisme. C’est pourquoi les autorités nationales ont érigé un département spécialement chargé de la gestion du secteur du tourisme (Ministère de l’Artisanat et du Tourisme) et fait de l’activité touristique, un instrument essentiel de la stratégie nationale de réduction de la pauvreté.

La politique touristique nationale est conçue par le Ministère de l’Artisanat et du Tourisme (MAT) et mise en œuvre par l’administration nationale du tourisme, c'est-à-dire l’Office Malien du Tourisme et de l’Hôtellerie (OMATHO). Pour la bonne exécution de sa mission, l’Office Malien du Tourisme et de l’Hôtellerie bénéficie de la subvention d’Etat et des recettes de la taxe touristique.

Le tourisme malien  est à vocation essentiellement culturelle (le Mali est un pays enclavé, sans débouché sur la mer). La politique touristique nationale se fonde sur les valeurs culturelles du Mali et autour de pittoresques sites souvent classés sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO comme le tombeau des Askia, Tombouctou, Djenné, le pays dogon ou de biens immatériels comme la traversée des bœufs à Diafarabé (yaral et Degal). Il ya donc un foisonnement de sites naturels, culturels et historiques. Cette politique nationale s’articule autour d’un certain nombre de points :

  • l’identification et l’aménagement de sites d’intérêt touristique ;
  • la professionnalisation de l’activité de guide de tourisme ;
  • le renforcement des ressources humaines ;
  • ’incitation à l’investissement touristique et l’assainissement du secteur (code attractif et réduction des taxes à l’importation) ;
  • la promotion de la ‘’destination Mali’’ et la diversification de l’offre touristique ;
  • un document de stratégie de développement du tourisme, conçu avec l’appui de la Banque Mondiale a été adopté en 2009 ;
  • la multiplication des zones de provenance des touristes ;
  • le renforcement de la présence et des capacités d’intervention de l’OMATHO.

Le potentiel touristique :

Le Mali, de l’avis des spécialistes, dispose d’un potentiel touristique immense. La culture constitue le socle principal du produit touristique malien et le pays recèle de sites touristiques de grande notoriété car souvent classés au patrimoine Mondial de l’Humanité :

  • Tombouctou (1988) ;
  • villes anciennes de Djenné (1988)
  • falaise de Bandiagara, Pays Dogon (mixte en 1989) ;
  • Tombeau des Askia-Gao (2004).

Toutefois, le Mali regorge encore d’un impressionnant potentiel touristique, peu exploité à présent. On peut citer notamment, les sites de Kayes, Sikasso et ceux du grand Nord (Gao et Kidal). Il ya aussi des particularités naturelles, favorables au tourisme fluvial, au tourisme saharien et a l’écotourisme. Au nombre des curiosités et attraits touristiques, on peut encore signaler :

  • les deux (02) grands fleuves qui arrosent le pays : le Niger (1700 km au Mali) et le Sénégal (700 km au Mali) avec leurs vastes plans d’eau comme le Lac Débo, une véritable mer intérieure.
  • les grands espaces désertiques du Nord et leurs dunes de sable, les zones montagneuses du Gourma ;
  • les zones inondées du Delta intérieur du Niger, avec 1 site Ramsar et près de 3.000.000 d’oiseaux d’eau, migrateurs et locaux, des animaux aquatiques tels que les hippopotames et autres lamantins ;
  • les zones représentatives des écosystèmes : 15 zones protégées et 11 réserves de faune. Ces aires naturelles couvrent plus de 4000ha.

En plus de ces sites, le Mali dispose de biens culturels classés sur la liste du patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO :

  • espace culturel du Yaaral et du Degal (2008) ;
  • réfection septennale du Kamabulon (2010) ;
  • charte du Mandé, proclamée à Kurukanfuka ou charte de Kurunkanfuga (2010) ;
  • Sanké Mô : rite de pêche collective dans la mare Sanké à San (2010) ;
  • société secrète « Kôrêdugaw », rite de sagesse du Mali (2011)
  • pratiques et expressions culturelles liées au balafon des communautés Sénoufo du Mali, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire (2011).

Les sites touristiques par région :

Structures d’accueil, réceptifs locaux et manifestations touristiques.

Les régions du Mali offrent plusieurs produits touristiques spécifiques, propres à chaque région ou entité géographique.

Office Malien du Tourisme et de l'Hôtellerie (OMATHO)

Centre commercial, Rue Mohamed V

BP : 191 Bamako Mali

Tél : +223 20 22 56 73

Fax : +223 20 22 55 41

Mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. / Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. / Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Site web : www.officetourismemali.com

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------

VOTRE PUBLICITE ICI
Bannière
Compass corp